Machaut, Guillaume de (ca. 1300–1377)

Variant names Machau, Machault, Guillelmus de Machandio, Mascandio; Wilhelmi de Maschaudio, Mascandio
Compositions
Composition Appears in
Ad lacrimas flentis dolorem / O speculum spericum / Dulcis virgo
Amis, t'amour me contreint (Le Lay de Dames)
Amour doucement me tente
Amours me fait desirer et amer / que je ne puis esperer ne penser
Amours qui a le povoir de moi faire recevoir / Fauls Semblant m'a deceü / Vidi Dominum
Amours, se plus demandoie
Aucune gent m'ont demandé que j'ai / Qui plus aimme plus endure / Fiat voluntas tua
Aus amans pour exemplaire
Aymi! dame de valour
? Beauté parfaite, bonté souveraine
Beauté qui toutes autres pere envers moi / douceur fine a mon goust amere, corps digne
Bone pastor Guillerme, pectus quidem / Bone pastor, qui pastores ceteros vincis
C'est force, faire le vueil
Ce qui soustient moi, m'onneur
Certes, mon oueil richement visa bel
Christe qui lux es et dies / Veni, creator spiritus, flentium audi / Tribulatio proxima est et non est qui adiuvet
Christus rex pacificus = Jour à jour la vie
Cilz ha bien fole pensee
Cinc, un, trese, huit, nuef d'amour
Comment puet on miex ses maus dire
Comment qu'a moi lontaine
Contre ce douce mois de May
Dame de qui toute ma joie / n’assés loer si comme il appartient
Dame si vous n'avez aperceii que je vous aime
Dame, a qui
Dame, a vous sans retollir
Dame, comment qu'amez de vous / moi ne mon coeur com ce que je
Dame, je suis cilz qui vueil endurer vostre vouloir / Fins coeurs douces, on me deffent / Fins coeurs douces
Dame, je vueil endurer
Dame, le douce souvenir
Dame, mon coeur en vous remaint
Dame, mon coeur enportez dont tant sui
Dame, ne regardez pas / ne a moi, se je sui bas
Dame, qui vuet vostre droit nom savoir
Dame, se vous m'estes lontaine
Dame, se vous n'avez aperceü que je vous aim
Dame, vostre douce viaire
David (hoquetus)
De Bon Espoir, de Tres Douce Souvenir / Puisque la douce rousée / Speravi
De Fortune me doy pleindre et loer car quand premiers en commensay l’amer
De bonté, de valour
De che qui vol pense
De petit peu, de nient volenté
De tout suis si confortée
De toutes flours n'avoit et de tous fruits / gastés estoit li seurplus et destruis
De triste coeur faire joyeusement, il m'es avis / mais cilz qui fait de joieus sentement, je di qu'il doit / Quant vrais amans aimme amoureusement / et sa dame a tel coeur que nullement / Certes je di et s'en quier / pour ce qu'avoir ne puet
Diex, Biauté, Douceur, Nature V19
Dix et sept, sinc, trese, quatorse et quinse
Donnez, seigneurs, donnez a toutes mains / s'onneur avez et de richesses meins
Dou mal qi m'a longuement V8
Douce dame jolie
Douce dame, tant com vivray
Douces amis, oy mon compleint, a toy / mes coeurs qu'amours si contreint que tiens
Dous viaire gracieus, de fin coeur
En amer a douce vie / car tant plaist la maladie
En demantant et lamentant vuel Quar je scay escript en vrai qu'onc-ques / Il est vary, bien le croy Or ay tost oublié / Nulz ne congnoist qu'est d'ami N'onc-ques n'ot coeur esperdu
En mon coeur a un descort qui si fort
En remirant vo douche portraiture
Esperance qui m'asseure joie sans per / dous penser, sade norriture, tres bon eur
Felix virgo, mater Christi / Inviolata genitrix, superbie grata / Ad te suspiramus, gementes et flentes
Fons totius superbie, Lucifer / O livoris feritas, que superna rogitas / Fera pessima
Foy porter, honneur garder
Gais et jolis, lies, chantans / pleins de desir et en coeur
Hareu, hareu, le feu, leu, le feu d'ardant desir / Helas, ou sera pris confors pour moi / Obedians usque ad mortem
Helas! et comment aroie
Helas, pour quoy se demente
Helas, pour quoy virent onques my oueil / Credo Corde mesto cantando conqueror / Libera me
Helas, tant ay dolour et peine / sanz joye, que soiés certeine
Honte, paour, doubtance de meffaire / large en refus et lente d'ottroy faire
Hé! dame de vaillance
Hé! dame de valour
Hé, mors, com tu yes haÿe de moi / Fine amour qui me vint navrer / Quare non sum mortuus
Il m'est avis qu'il n'est don / se la clarté tenebreuse
Il m’est avis que sans repris de lay
J'ai tant mon coeur et mon orgueil creü / Lasse, je suis en aventure / Ego moriar pro te
J'aim la flour
J'aim mieux languir en ma dure doulour / qu'avoir merci se ce n'est a l'onnour
J'aim sans penser laidure
Je ne cesse de prier a ma dame chere / s'en vueil une autre acointier qui joie planiere
Je ne cesse de prier a ma dame chiere / Et ou porroit on querir la joie qui amenrir / Mas ame ne puet perir n'a dampnation venir
Je ne cuit pas qu'onques a creature / comme a moi seule et de sa grace
Je ne me puis saouler
Je ne me say conforter (Le Lay de la Souscie)
Je puis trop bien ma dame comparer / D'yvoire fu, tant belle et si sans per
Je sui aussi com cilz qui est ravis / car je ne sui a nulle riens pensis
Je vivroie liement
Je, Fortune, fay a toulx assavoir
Joie, plaisence et douce norriture
L'ueil, qui est le droit archier
Lasse, comment oublieray le bel, le bon / Se j'aim mon loyal amy et il my / Pour quoy me bat mes mauris? Lassete!
Le desconfort, de martyre amoureus / de pleins, de plours, d'un mal tres dolereus
Li enseignement de Chaton, le sens / De touz les biens qu’Amors / Ecce tu pulchra es amica mea
Liement me deport
Longuement me sui tenus (Le lay be bonne esperance)
Loyauté vueil tous jours maintenir
Loyauté, que point ne delay
Ma chère dame, a vous mon coeur envois / que liement et humblement conjoi
Ma fin est mon commencement / fin est mon commencement
Maintes fois oy recorder
Malgré Fortune et son tour
Martyrum gemma latria, tyranni / Diligenter inquiramus Quintini preconia / A Christo honoratus
Maugré mon coeur, contre mon sentement / De ma doulour confortés doulcement / Quia amore langueo
Merci vous pri, ma douce dame
Mes esperis se combat a nature / car se Nature est a desconfiture
Messe 'de Notre Dame': Agnus Dei
Messe 'de Notre Dame': Et in terra pax [Gloria]
Messe 'de Notre Dame': Ite missa est - Deo gratias
Messe 'de Notre Dame': Kyrie eleison
Messe 'de Notre Dame': Patrem omnipotentem [Credo]
Messe 'de Notre Dame': Sanctus & benedictus
Messe de Nostre Dame
Mors suis se je ne vous vois
Moult sui de bonne heure née
N'en fait, n'en dit, n'en pensée / vers ma dame desirée
Ne c'om pourroit les estoilles nombrer
Ne pensez pas, dame, que je recroie / car nullement faire ne le porroie
Ne say comment commencier
Nes que on porroit les estoilles nombrer / et les goutes de pluie et de la mer
Nuls ne doit avoir merveille
O dira natio peior / Mens in nequitia ponens
On ne porroit pender ne souhaidier / car il n'a riens en li a reprochier
On parle de richesses et de grant signorie
Par trois raisons me vueil deffendre
Pas de tor en thies païs qui portes / blanc et vermeil com rose ou lis en un escu
Phyton, le mervilleus serpent / avoit la longueur d'un erpent
Pleurez, dame, pleurez vostre servant / corps et desir et penser en servant
Plus belle que le beau jour
Plus dure que un dyamant ne que pierre
Pour ce qu'on puist miex retraire
Pour ce que je ne puis mie ou vous m’avez, douce amie
Pour ce que plus proprement chascuns je de ce que mon coeur sent voeil faire / Et se ce fai rudement, de vous Ma dame, si vraiement que mes coeurs
Pour ce que tous mes chans faiz / et pour ce que ne chant mais
Pour vivre joliement (Le Lay de la Rose)
Puis-qu'en oubli sui de vous
Puisque ma doulour agree
Quant Theseus, Hercules et Jason Ne quier veoir la beauté d’Absalon
Quant en moi vint premierement Amours / Amour et beauté parfaite / Amara valde
Quant j'ai l'espart de vo regart
Quant je ne vois ma dame n'oy
Quant je suis mis au retour
Quant ma dame les maus d'amer
Quant vraie amour enflamée d'ardant desir / O series, summa rata, regendo / Super omnes speciosa
Qui bien aimme a tart oublie
Qui es promesses de Fortune se fie / Ha, Fortune, trop suis mis loing de port / Et non est qui adjuvat
Qui n'aroit autre deport
Riches d'amour et mandians d'amie / pleins de dolour et diseteus d'aie
Rose, lis, printemps, verdure, fleur
S'Amours ne fait par sa grace adoucir / je sui certeins qu'il me convient morir
S'il estoit nulz qui pleindre se deüst / S'amours tous amans jouir / Et gaudebit cor vestrum
S'onques dolereusement sceus faire ne tristement / Qu'en terre n'a element ne planetten firmament
Sans coeur m'en vois, dolens et esplourés - d'ardant desir espris et embrassés / Amis, dolens, mas et desconfortés / Dame, par vous, me sens reconfortés
Sans coeur, dolens, de vous departiray
Se Loyauté m'est amie
Se d'amer me repentoie
Se je me pleing, je n'en puis mais / ne fu ne ne sera jamais
Se je souspir parfondement et tendrement
Se ma dame m'a guerpi
Se mesdisans en acort
Se pour ce muir qu'Amours ay bien servi / car je n'ai pas mort d'Amours desservi
Se quanque Amours puet donner / et quanque dame y porroit
Se quanque Diex en monde a fait
Se vous n’estes pour mon guerredon
Tant doucement m'ont attrait Bel Accueil / Ains que ma dame d'onnour que je serf / Ruina
Tant doucement me sens emprisonnés
Tels rit au main qui au soir pleure
Tous corps qui de bien aimer veut / De souspirant coeur dolent / Suspiro
Tres bonne et bele, mi oueil joyeuse pasture
Tres douce dame que j'aour, en vous / sans departir ne nuit ne jour, et vous
Trop plus est belle que beauté / Beauté parée de valour, Desirs qui onques / Je ne sui mie certains d'avoir amie
Tu qui gregem tuum ducis, opera / Plange, regni res publica! / Apprehende arma et scutum et exurge
Tuit mi penser
Un mortel lay weil commencier (Le Lay Mortel)
Une vipere en coeur ma dame meint / qu'elle n'oie mon dolereus compleint
Vo doulz regars, douce dame, m'a mort
Source relationships
Source Relationship
F-Pn fonds français 1584 (Machaut A) contemporary editor